Coucou c'est nous

Interview de Prune

Les petites jupes de prune

Prune oui c’est mon vrai prénom

Mais pas que, c’est aussi la raison pour laquelle j’ai pu naître. Ma mère a tenu tête, ok pour un 3e enfant mais que si c’est une fille et qu’elle s’appelle Prune !

Mettre un peu de moi dans la marque avec mon prénom c’est aussi affirmer mon existence (j’en parlerai un jour sur le divan promis).

L’école de mode, merci mes grands-mères

J’ai toujours dessiné à l’école, mais ma mère et ma sœur n’étaient pas très branchées shopping ni trucs de fille... Le drame pour elles c’était d’aller faire des courses avec moi (elles mettaient 2 mn, je pouvais rester 2 heures chez Zara à refaire 10 fois le tour, voir si j’avais rien raté...). Plus sérieusement le goût artistique vient de mes 2 grands-mères, l’une tellement à la pointe avec que des pièces aux noms de rêves dans son placard et l’autre restauratrice de porcelaine, dessinatrice à ses heures avec des choix de couleurs incroyables, qui m’a toujours transmis son souffle de liberté.

La mode pour moi : se parer, s’exprimer

C’est vital, une manière de se raconter, se donner un super pouvoir pour se sentir belle, à l’aise pour faire absolument tout ce qu’on veut faire (rien à voir avec la pub tampax hein).

C’est se parer, chacun à sa manière, on aura toujours besoin de cette expression. Quand Clémentine arrive avec son petit pantalon vichy et un bandeau dans les cheveux à la B.B, elle raconte une histoire à elle toute seule. Et quand j’enfile un jean et un tee hyper comfy mais pile de la couleur dont j’ai envie, je me raconte aussi :)

Un manque à créer : de la mode, du confort, facile à entretenir

Des choses rigolotes, un peu uniques et accessibles, comme la petite à poches qui va avec tout. Toile de Jouy, rideaux de ma grand-mère, au début tout y est passé! J’adore les tissus , surtout pas compliqués à entretenir, à la recherche du compromis entre le beau et le portable, voilà ce qui me manquait le plus quand j’ai commencé à 24 ans :)

Ma première jupe : plus jamais

Pour mes copines, notamment pour Chloé celle-avec-qui-depuis-la-6e-on-se-lâche-plus qui a voulu la même jupe que celle faite pour le "défilé de fin d’année" à la sortie de mon master : la fameuse jupe plissée !

Je m’étais dit plus jamais la couture, je voulais travailler dans les bureaux de tendances, voir plus de couleurs mais moins d’aiguilles...

Mais après Chloé il y a eu Alice, Ioana, Colombe, Daphné qui m’ont toutes encouragées. Et c’est comme ça que j’ai commencé, petit à petit. Un apéro arrosé avec un copain plus tard et j’avais déjà commandé les premières étiquettes!

Croissance douce et indépendance pour agir et s’offrir le luxe d’attendre et regarder

Depuis le début j’ai choisi cette croissance douce, d’être le plus local et de maîtriser notre production de A à Z. Avec la crise comme celle que nous vivons tous aujourd’hui, on se rend compte que l’autosuffisance peut devenir encore plus essentielle, et avoir encore plus de sens. Notre indépendance financière nous permet de faire des choix non prévus, mais pas seulement. Elle nous permet d’attendre, une certaine passivité pour prendre soudain la décision qui se présente et à laquelle on avait pas pensé. Et comme ça aucune journée ne se ressemble !

Jupes, maillots de bains, sweats, pantalons, robes, le bonheur est dans les choses simples

On y va pas à pas, comme le reste. Ce qui nous guide c’est de faire peu, mais bien : la bonne matière, la bonne longueur, le bon décolleté...  Les premiers développements ce sont nos clientes qui nous ont montré le chemin : les témoins des mariées avec les jupes plissées, donc très vite des robes de mariées, un body parce que nos clientes cherchaient un haut pour mettre avec les jupes...

C’est aussi chacune de nous qui avons une idée : t’as une idée, vas-y on essaye et on voit : le sweat, la robe, la jupe culotte sont nés comme ça. Même si on va là où l’on ne nous attend pas, on improvise !

Mon prochain rêve ? le gilet, tricoté en France.. Petit challenge à un prix accessible mais nous n'arrêtons pas de chercher !

Mon kif de chef d’entreprise : chacun décide du jeu auquel on veut jouer. (même si c'est moi qui dicte un peu les règles)

Quand j’arrive à l’atelier et vois que l'équipe est déjà là, avec des idées, en train d’avancer un truc dont on a parlé la veille, un coup de tête ou un projet qu’on cultive depuis longtemps… Quel kiff!  J’ai été seule pendant tellement longtemps que travailler en équipe c'est magique de sentir cette énergie-là.

Je peux aussi tester des idées de management, décider du “jeu auquel on joue” : aller se faire un escape game pour que l'équipe se retrouve, lancer un nouveau produit, décider d’un shooting, comme organiser un gros déjeuner d'équipe !

A partir du moment où il y a quelqu’un dans l’équipe qui a envie d’un truc on ne lui dira jamais non. On se dit toujours : “vas-y, essaye et on regarde toutes ensemble comment ça marche”. C’est comme ça que sont nés le sweat, le maillot de bain, la robe...

Une seule règle : si tu proposes une idée c’est toi qui t'en charge et qui la porte !

Mon plus grand moment de panique

Dire au revoir à toute l’équipe au 1er jour du confinement. Mais pas de grosse panique à part ça, parce qu’on est raisonnables et qu’on a toujours essayé d’avancer à un rythme “digeste”... Sinon mon plus grand “saut” c’était de créer une seconde marque avec une associée : Les Mariées de Prune, une aventure que je ne regrette pas une seconde malgré tous les challenges que le Coronavirus nous a imposés..!

3 mots pour définir les petites jupes de Prune :

Gaieté

Gang-Entourage (équipe/clientes/fournisseurs)

Simplicité

Interview de l'équipe

Clémentine

Quel est ton rôle chez Les Petites jupes de Prune ?

J’essaye de faire en sorte qu’il y ait toujours du rose dans les collections ahah ! Plus sérieusement, je suis en charge de l'ADN de la marque : Qu'est ce qu'on dit, comment on le dit et pourquoi on le dit. J'en suis un peu la voix. A l'écrit, à l'oral mais surtout visuellement sur les réseaux sociaux :) Je touche aussi pas mal au graphisme, les illustrations des petites cartes glissées dans vos colis, c’est moi !

C’est quoi ta pièce préférée ? Tu la portes comment ?

Juste parce que c’est le tout premier modèle je crois que ca restera toujours la petite à poches, valeur sentimentale oblige ! Je l’aime en toute saison, avec un T-shirt un peu oversized et des babies en été ou avec un col roulé bien fité plus une paire de bottines en hiver !

Les Petites de Prune en trois mots ?

Beaucoup beaucoup d’amour ! (ca marche non ?)

Cynthia

Quel est ton rôle chez Les Petites jupes de Prune ?

Ici, j'ai deux casquettes :

Responsable de la production. Les lancements de coupes, les relations fournisseurs, tout ça c'est moi :). Il m'arrive aussi de développer des patronages pour de nouvelles pièces du dressing des petites jupes, une partie plutôt fun qui me permets de quitter mon écran de temps en temps ! 

Dans un deuxième temps : Chargée du marketing digital, création et diffusion des campagnes Facebook, du planning Instagram, bref,  tout ce qui tourne autour de nos réseaux sociaux pour montrer nos jolis pièces, les dernières collection en cours, ou même parler un peu de la marque et de son savoir faire ! 

Mon goal ultime : Faire grandir la communauté de gambettes pour nos jupettes!

C’est quoi ta pièce préférée ? Tu la portes comment ?

Difficile de choisir  ! Depuis peu, la jupe culotte parce que les pantalons c’est la vie quand même. En été avec un Tee shirt blanc et des sandales ! Et en hiver la plissée midi avec des boots et un pull oversized.

Les Petites de Prune en trois mots ?

Couleurs - Passion - Challenge

Laurie

Quel est ton rôle chez Les Petites jupes de Prune ?

Etant en alternance chez Les petites jupes de Prune, mon travail consiste à aider Clémentine et Cynthia au sein de leur territoire respectif sur le levier digital : mise en ligne des produits, e-merchandising, retouches photos ou encore vérification des stocks. Et un aspect plus global en étant constamment à la recherche de nouvelles applications, pratiques et tendances web pour améliorer la performance du site internet.

À côté de ça, je fais d'autres petites choses qui me font plaisir : le merchandising, le service client chaque matin, travailler sur des projets à l'instant T ou encore la coupe des plissées.

Apprendre et évoluer en même temps que cette petite entreprise est pour moi un réel plaisir et un grand enrichissement.  Mon objectif est de grandir en même temps qu'elle et de faire mon possible pour l'emmener là où elle doit être.

C’est quoi ta pièce préférée ? Tu la portes comment ?

Je suis une grande fan des petites pièces colorés et à motifs (petit penchant pour le style hippie oui), ma pièce chouchou est le top court que j'adore sortir en été pour apporter la petite touche de gaieté à mes tenues. Je le porte avec des pantalons taille haute, des petites sandales en faisant blouser le top. Sans soutient-gorge évidemment parce que j'aime me sentir libre dans mes vêtements et les petites bretelles réglables sont au top pour moi. 

Autre pièce que j'aime beaucoup porter est la petite à poches, je la porte surtout en hiver pour aussi apporter de la couleur à cette saison qui est parfois un peu trop triste et souvent vêtue de noir ou de gris. Une petite paire de collant, des bottines et un petit pull que je fais blouser et je suis parée pour affronter cette saison en couleur, dans la joie et la bonne humeur ! 

Les Petites de Prune en trois mots ?

- Réactive - Aux petits soins - Authentique

Joséphine

Quel est ton rôle chez Les Petites jupes de Prune ?

Je m'occupe de la ligne Les Mariée de Prune mais assure "l'entertainment" des Petites jupes de Prune !! Du stylisme aux rendez-vous clientes en passant par le patronage, le shooting et la production, bref je touche à tout mais j'adore ça :). Un rêve de rendre concrètes nos envies avec toujours dans un coin de ma tête l'authenticité, la simplicité et l'accessibilité !

C’est quoi ta pièce préférée ? Tu la portes comment ?

Bon assez étonnamment, à la base, je ne suis pas très jupe...chuuuuutt... donc mon premier achat a été le tee que je porte tout le temps avec un jean taille haute. Mais enceinte j'ai craqué sur la fendue, portée avec un gros pull en maille et cet hiver je me vois déjà porter la trapèze, comme quoi il n'y a que les ... qui ne changent pas d'avis :)! Et j'oubliais évidemment la jupe culotte (pour une fois qu'un modèle marié se retrouve chez les jupes ce serait dommage de ne pas en profiter)!

Les Petites de Prune en trois mots ?

J'ai intégré les petites jupes car j'aime ses valeurs, sa spontanéité, j'apprécie particulièrement l'ambiance de l'équipe, l'attitude envers les clientes, le fait de grandir petit à petit mais de façon sûre et consciente, notre envie de mieux faire, de mieux proposer et toujours avec la plus grande rapidité... Bref j'ai pas 3 mots mais l'idée générale de gaieté et spontanéité sur fond de responsabilité des autres, de l'équipe, des clientes, des fournisseurs mais aussi de l'offre me séduit plus que tout.

Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune

L'histoire

Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune
Les petites jupes de prune

Les débuts ...

Quelques mètres carrées dans le salon de Prune et une rencontre avec Clémentine 

Sous les toits ...

9 mètre carrés plein de jupes sous les toits parisiens de Montparnasse. Le premier lieu dédié à la marque, comme une impression de jouer à la marchande "pour de vrai" !

Petit Greneta 

Le nid douillet double en surface ! 13m2 bien cachés au coeur du sentier, une cour-jungle pour organiser nos premiers événements avec vous et l'équipe grandit avec une première stagiaire ! 

Grand Greneta 

Petite greneta deviendra grand ..! L'équipe triple et les mètres carrés aussi, un showroom et des bureaux séparés, le grand luxe et nos premières soirées à thème (Dolce Vita, Glitter Winter notre imagination n'a plus de limites..).

Collection Mariée

Notre première aventure auprès d'une mariée en 2015 pour habiller sa team témoin a donné naissance à une nouvelle ligne qui n'a cessé de grandir. Elle prend son indépendance et s'installe dans son showroom sous l'oeil affûté de Joséphine !

Le palais.. 180 m2

Impasse Berthaud où on ne compte plus les mètres carrés...

Le palais.. la suite

On se fait doucement à la vie dans notre nouveau palais ou la team jupettes et la team mariée travaillent main dans la main, malgré une année pleine de péripéties... Le vestiaire ne cesse de s'agrandir et 2020 voit naître un grand nombre de nouvelles pièces coup de coeur !

2012